Programme des écoles publiques

Accueil
Contact Liens

 


Les buts de l’éducation publique tels qu’ils sont définis dans le document Programmes des écoles publiques sont les suivants :

aider tous les élèves à atteindre leur plein potentiel sur les plans cognitif, affectif, physique et social — et aider tous les élèves à acquérir les connaissances et à développer les habiletés et les attitudes qui leur permettront de devenir des membres de la société et d’être capable de réfléchir, d’apprendre et d’être physiquement actifs[1]
Les sept principes de l’apprentissage sur lesquels se fondent les programmes des écoles publiques définissent une orientation claire pour les enseignants et pour les administrateurs en ce qui concerne les activités éducatives qu’ils offrent à leurs élèves et le travail de collaboration qu’ils doivent effectuer les uns avec les autres pour aider les élèves dans leur apprentissage. Ces principes de l’apprentissage sont eux aussi énoncés dans le document Programmes des écoles publiques[2] :

•         Les élèves construisent leurs connaissances et leur donnent leur signification en s’appuyant sur leurs connaissances
          et leurs expériences antérieures.

•         L’apprentissage est un processus de construction active du savoir.

•         On effectue un meilleur apprentissage quand il a lieu dans un environnement de relations sociales et de collaboration.

•         Il faut que les élèves continuent à considérer l’apprentissage comme un tout complet.

•         L’apprenant doit avoir de lui-même la vision d’un être capable et qui réussit

•         Les élèves ont diverses façons d’assimiler le savoir et de le représenter.

•         La réflexion fait partie intégrante de l’apprentissage.
Le document Programmes des écoles publiques indique aussi les six domaines de base de l’apprentissage qui font l’objet des résultats d’apprentissage transdisciplinaires, c’est-à-dire des résultats d’apprentissage fondamentaux qu’on utilise pour parvenir aux buts que se fixe le système d’éducation publique de la province. Ces six domaines, qui dépassent les clivages entre disciplines et entre secteurs spécifiques du programme, sont les suivants :

•         expression artistique

•         citoyenneté

•         communication

•         développement personnel

•         résolution de problèmes

•         compétences en technologie
Le fait d’avoir élaboré un cadre fondé sur les résultats d’apprentissage, au centre duquel se trouvent les résultats d’apprentissage transdisciplinaires, a permis au ministère de l’Éducation d’axer clairement le processus d’enseignement et d’apprentissage sur l’élève. Il met l’emphase sur les résultats d’apprentissage pour les élèves. Ces résultats d’apprentissage sont des énoncés indiquant ce qu’on s’attend à ce que les élèves sachent et soient capables de faire à différents stades dans leur scolarité. Les résultats d’apprentissage transdisciplinaires décrivent ce que les élèves doivent savoir et être capables de faire dans six domaines généraux de l’apprentissage au moment où ils terminent leurs études secondaires. Le cadre des résultats d’apprentissage définit également des résultats d’apprentissage pour les matières de base du programme. Ce cadre comprend les résultats d’apprentissage suivants :

•         résultats d’apprentissage du programme : ce que l’élève est censé savoir et être capable de faire à la fin de ses études dans 
          une
matière donnée;
•         résultats d’apprentissage par cycle : ce que l’élève est censé savoir et être capable de faire à la fin de la 3e, de la 6e, de la 
           9e et de la 12e année dans une matière donnée;

•         résultats d’apprentissage spécifiques : ce que l’élève est censé savoir et être capable de faire à un niveau particulier 
           d’une matière donnée.
Le cadre des résultats d’apprentissage joue un rôle important dans le processus de planification de programme pour les élèves qui ont des difficultés d’apprentissage. Il fournit la base sur laquelle on peut s’appuyer pour élaborer le programme et fournit une terminologie et une structure cohérente. Il sert de point de repère pour l’équipe de planification de programme quand elle cherche à déterminer les besoins de l’élève et à prendre des décisions au sujet des adaptations qui peuvent être apportées au programme tout en restant dans le cadre des Programmes des écoles publiques ou bien du plan de programme individualisé (PPI) qui doit être élaboré.
 

[1] Programmes des écoles publiques (1999–2000), ministère de l’Éducation de la Nouvelle-Écosse, p. A4.
[2] Programmes des écoles publiques (1999–2000), ministère de l’Éducation de la Nouvelle-Écosse, p. B3.